By  Sara Greem

Les invasions de l’Irlande et les Tuatha de Danann :

Dans mon article précédent, je vous ai parlé du déluge et de la survenue, en Irlande, du peuple de Partholon, jusqu’à ce qu’un cataclysme le décime. Or, un seul survivant, considéré comme le « druide primordial », survécut à la peste et au déchaînement des éléments.

Tuan Mac Cairill vécut au sein de la tribu de Partholon, pendant 100 ans, sous son apparence humaine, puis il changea de forme avec l’arrivée des différents peuples qui voulurent s’approprier les terres d’Irlande. Voici donc leur histoire :

Les Fomoirés (« les démons d’en-dessous ») et les Nemediens (« peuple cerf ») :

Après le déluge et l’extinction des Partholoniens, trois cent représentants du peuple des Fomoirés s’installèrent sur l’île. La légende raconte que ces démons naquirent de l’obscurité et des profondeurs de l’océan, et qu’ils possédaient une paupière ouverte et l’autre close ainsi que des têtes d’animaux. Les Fomoirés séjournèrent principalement dans les grottes et les ravins, alors que d’autres s’installèrent sur l’île de Tory.

Trente ans, après le déluge, survint Nemed (« sacré »,  « privilège ») suivi de son peuple, qui se retrouva nez à nez avec les Fomoirés. Ces derniers construisirent une tour de cristal, au centre de l’île, afin d’espionner les Nemediens. Puis après une première bataille que les démons marins remportèrent, ils exigèrent un prix pour la paix des deux communautés : chaque 1er novembre, les Nemediens devaient leur remettre deux tiers de leurs nouveau-nés, ainsi que de deux tiers de leur production de lait, de beurre et de blé.

Les Nemediens ne désirant aucunement respecter le pacte, préférèrent reprendre les armes, mais ils finirent par se faire massacrer. Seuls trente de leurs guerriers furent sauvés par un bateau surgi de nulle part, qui en conduisit certains en Grande-Bretagne, tandis que d’autres s’enfuyaient vers la Grèce, et les derniers trouvèrent refuge, sur les terres du Nord.

Invasion de l’Irlande par les Fir Bolg («hommes foudre ») :

Cent cinquante ans plus tard, les Fir Bolg arrivèrent de trois endroits différents : Gaule, Belgique et la Domnonée (deux royaumes bordant les rivages occidentaux de la Manche). Ils introduisirent la royauté et divisèrent l’Irlande en cinq provinces : l’Ulster, le Leinster, le Munster, le Connaught et le Meath.

La légende raconte que leur dernier roi, Eochaid Mac Eirc, fut le premier à appliquer la justice, et qu’il gouverna avec grande sagesse. Sa femme n’était autre que la déesse Tailtiu (déesse de la Terre), la fille du roi d’Espagne, qui resta auprès des Tuatha de Danann lorsque ces derniers chassèrent les Fir Bolg. On raconte que Tailtiu fut la mère adoptive du dieu Lug, et qu’elle mourut d’épuisement après avoir défriché les plaines d’Irlande.

Invasion des Tuatha de Danann (« les gens de Dana », la tribu des dieux) et la première bataille de Mag Tuireadh (« bataille de la plaine des piliers ») :

Après septante deux solstices, pendant le second millénaire, les gens de Dana provenant des quatre îles au Nord du Monde : Falias, Gorias, Findias et Murias, débarquèrent en Irlande, le jour de Beltane (1er mai), et ils brûlèrent leurs bateaux afin de ne pas revenir en arrière. Quatre druides les accompagnaient : Morfessa, Esras, Uscias et Semias.

Les Tuatha de Danann construisirent probablement les mégalithes, et la structure de leur société était la suivante :

Fonction sacerdotale : Dagda (« dieu bon », représente la magie druidique)

Fonction guerrière :     Ogme (représente la magie guerrière par la parole et le savoir)

Fonction artisanale :    Goibniu (dieu forgeron)

                                        Creidne : (dieu bronzier)

                                        Luchta (dieu charpentier)

Lors de la première bataille de Mag Tuireadh, les Danann proposèrent à Eochaid Mac Eirc, le roi des Fir Bolg, de confronter les dix meilleurs guerriers des deux clans, afin d’éviter une bataille sanglante à grande échelle. Eochaid accepta, malgré la supériorité numérique de son armée. Mais ce dernier perdit la vie, et Nuada, le roi des Tuatha de Danann, se retrouvant avec une main en moins, perdit ainsi l’exercice de la royauté, et fut forcé d’abandonner sa couronne à Bres, du peuple des Fomoirés. Il fut dès lors convenu que sept guerriers l’aideraient à gouverner.  Mais trois rois Fomoirés imposèrent à tous les Irlandais de payer un tribut, et Bres se révéla être un roi ambitieux, avare et despote. Or, l’avarice était considérée comme un vilain défaut, car le roi se devait de redistribuer les richesses.

Le règne de Bres vécut une courte durée, car le fils de Diancecht (le dieu de la médecine) greffa un bras d’argent à Nuada, qui fut dès lors appelé « Airgetlam », qui veut dire « Au Bras d’Argent», et il retrouva ainsi sa royauté.

La légende raconte que Bres perdit la couronne, mais fut laissé en vie, car il révéla le secret de l’agriculture.

Avec la mort de leur roi, Eochaid Mac Eirc et la perte de 100'000 des leurs, les Fir Bolg finirent par quitter l’Irlande et se réfugier sur les îles d’Aran.

 

Réinvasion des Fomoiré et la deuxième bataille de Mag Tuireadh (bataille de la plaine des piliers) :

Trente ans après la première bataille de Mag Tuireadh, eut lieu la deuxième, qui prit trente ans à se planifier.

La légende raconte qu’à la veille de Samhain (31 octobre), la Morrigane (la déesse de la souveraineté guerrière), rapporta aux Tuatha de Danann que les Fomoirés construisaient un pont entre l’île de Tory et celle d’Eriu. La tribu des dieux, pas tout à fait préparée à une nouvelle guerre, envoya Dagda (le dieu des druides), parlementer avec les démons marins, afin d’obtenir un temps de paix. On raconte qu’ils furent très surpris de sa visite, et que Bres l’invita à s’asseoir pour manger. Le contenu du chaudron empli de nourritures diverses, fut déversé dans un trou profond, car les Fomoirés espéraient lui faire exploser le ventre. Or, le dieu des druides savait que l’offense de refuser de manger aurait entraîné sa mort. Une cuillère impressionnante apparut alors dans sa main, et il commença à manger sous le seul œil stupéfait de ses ennemis. Puis il s’endormit, et laissa assez temps aux siens pour se préparer à la guerre.

Entre temps, Nuada qui avait recouvré son trône, donna un grand festin à Tara, et le garde qui surveillait les portes de la ville, vit arriver un jeune guerrier, portant une couronne royale. Le jeune homme somma le portier, Camall Mac Riagail, de l’annoncer à la cour. Le garde lui demanda son nom, et le jeune homme dit s’appeler Lug Lormansclech, fils de Cian, surnommé Simildanach (le polytechnicien). Le garde lui demanda alors, quelle était sa spécialité, car seuls les experts avaient le droit de pénétrer dans la cité. Lug lui expliqua qu’il était charpentier, et le garde lui répondit qu’il devait partir, car la cour en comptait déjà un. Puis Lug lui révéla qu’il était médecin, et Camall Mac Riagail lui expliqua qu’ils en avaient déjà un. À chaque qualité énoncée par Lug, le garde lui répondait la même chose. Après un long moment, Lug, exténué, lui expliqua qu’il était expert en toutes matières, et le roi Nuada le laissa entrer. Puis face aux compétences multiples du jeune guerrier, il le chargea de mener la guerre contre les Fomoirés.

Lug, étant le petit fils de Balor, le roi des Fomoirés, et le fils de Cian (qui fait partie des Tuatha de Danann), choisit ainsi son camp.

Après des années de préparation, les Tuatha de Danann et les Fomoirés s’affrontèrent enfin, sur la plaine de Mag Tuireadh.  Il fut décidé que Goibniu forgeât les épées et les lances, que Diancecht soignât les blessés (en les plongeant dans la « Fontaine de Santé »), que Lug commandât aux troupes et qu’Ogme leur insufflât l’énergie de la victoire.

Le jour de la bataille, la tribu des dieux, qui n’aimait guère les armures, se présenta habillée de tuniques de soie fine et de boucliers de bronze. Seul Lug arborait un casque luisant en conduisant son char.

Les Tuatha de Danann prirent vite le dessus sur les Fomoirés, car la Fontaine de Santé du dieu Diancecht, ressuscitait les morts, et le dieu Goibniu reforgeait les armes brisées, à une vitesse effroyable. Bres chargea alors, son fils, Ruadan, de tuer le forgeron. Cependant, son entreprise se solda par un échec. Mais les Fomoirés réussirent, tout de même, à boucher la Fontaine de Santé, avec d’énormes pierres que les Tuatha de Danann ne purent enlever.

La bataille devint de plus en plus sanglante, mais Lug, sachant qu’il devait tuer leur roi, Balor, pour obtenir la victoire, il sortit sa fronde et y déposa un tathlum (petite balle) magique, composé de sable d’Armorique liée au sang de grenouille, d’ours, de lion et de serpent, qu’il projeta dans l’œil unique de Balor, à l’aide de sa fronde. Le tathlum tua le roi des Fomoirés, mais aussi toute son armée, qui se trouvait derrière lui, pendant que le reste des démons marins fut pourchassé par les dieux.

Nuada et Ogme trouvèrent la mort, lors de cette bataille, et Lug devint ainsi le roi suprême des Tuatha de Danann.

Lug mourut bien plus tard, lorsqu’il assassina Cermait, fils de Dagda, qui avait séduit sa femme. Les fils de Cermait, Mac Cuill, Mac Cecht et Mac Greine tuèrent le grand dieu, et se proclamèrent  ainsi rois d’Irlande.

 

Dernière invasion, et défaite des Tuatha de Danann contre les Milésiens (fils de Milé) :

Environ 350 av. J.-C., les Milésiens ou les fils de Milé, menés par Armorgen Glungel, arrivèrent en Irlande, à la fête de Beltane (1er mai), pour venger l’un des leurs qui avait trouvé la mort pendant qu’il explorait les terres irlandaises. Les trois rois des Tuatha de Danann : Cermait, Mac Cuill, Mac Cecht et Mac Greine, furent désignés comme coupables.

Après avoir accosté les terres d’Irlande, les Milésiens rencontrèrent les trois femmes des trois rois maudits : Banba, Eriu et Fodla (les trois sœurs personnifiant l’Irlande), et promirent de nommer la terre qu’ils étaient venus conquérir, d’après le nom de celle qui leur donnerait les meilleurs conseils pour y parvenir.

Les fils de Milé vainquirent les Tuatha de Danann, et grâce à Eriu, ils prirent Tara, lors de la bataille de Tailtinn.  L’Irlande adopta donc le nom d’Eriu, qui se nomme aussi Erin ou Éire (Ereiland).

La trêve entre les deux camps fut enfin instaurée, et il fut décidé que les Milésiens vivraient sur le sol irlandais, tandis que les Tuatha de Danann demeureraient « en-dessous » (Sidh).

Et qu’a fait Tuan Mac Cairill, pendant tout ce temps ?

Le « druide primordial » a survécu sur les terres d’Irlande, d’abord en adoptant la forme d’un cerf, durant trois cent ans, puis en tant que sanglier, pendant 200 ans, de rapace pendant 300 ans, et sous une apparence de saumon, pendant 100 ans, sous le règne des fils de Milé.

La légende raconte qu’un pêcheur l’attrapa, un jour, lorsqu’il était un saumon, pour l’offrir à la reine Cairill, qui le mangea. Et c’est ainsi que Tuan Mac Cairill retrouva sa forme humaine.

Depuis lors, Tuan Cairill est considéré comme le gardien de la préservation du savoir par transmission, au fil des générations.

 

Si cet article vous a plu, voici l’un des récits irlandais majeurs de l’époque médiévale, qui vous en contera bien davantage : le « Lebor Gabála Érenn ».

Sara Greem