Hérodias et le guerrier au linceul : Épopées Avaloniennes 1 » par Sara Greem Les Éditions du 38, Collection du Fou

November 3, 2017

Rédigé par

 

Résumé :

Les Épopées Avaloniennes se déroulent autour du VIe siècle après J.-C. Les légendes arthuriennes content l’ascension du roi Arthur, fils d’Uther Pendragon et d’Ygerne, qui se convertit au christianisme grâce à sa femme, Guenièvre. Le mage Merlin prédit la souveraineté de la « nouvelle religion » au détriment de celle des dieux multiples avec la mort d’Arthur. Et l’île d’Avalon disparut dans les brumes afin de protéger l’un des derniers piliers de la religion druidique.

Certains éléments des Épopées Avaloniennes sont historiques. D’autres font partie de la tradition orale que transmirent les bardes. Et d’autres encore n’ont simplement jamais été exprimés.

Mais une chose demeure réelle : la magie des druides et le secret de leurs rituels.

Voici l’histoire de la prêtresse-ovate Hérodias qui constitue une légende parmi les maints contes celtes écrits, imaginés ou juste inspirés des mystères d’Avalon. La mythologie celtique se mêle au récit d’une épopée qui modifia le cours de l’histoire.

Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana.

Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l'île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Hérodias, qui a reçu l’appel de la grande Déesse et du dieu cornu, Cernunnos, afin qu’elle accomplisse sa destinée à travers la nuit rituelle de Beltane et devienne à son tour Grande Prêtresse, a des visions récurrentes d’horreur et de mort. Une guerre se prépare. Les chrétiens, désireux d’éradiquer tout type de religion païenne, usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples.

Hérodias devra renforcer sa magie et ses pouvoirs pour la sauvegarde d’Avalon. Mais quel est le rôle exact que le destin lui réserve ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

 

 

Mon avis : ♥ ♥ ♥ ♥ ♥

Coup de cœur ! Magique, ensorcelant, envoûtant !

Hérodias d’Athènes appelée aussi la Bâtarde par cette peste de Deirdre est orpheline. Elle a été abandonnée sur l’île d’Avalon

alors qu’elle n’était encore qu’un bébé et recueillie par les grandes prêtresses d’Avalon : Viviane, Morgane et Dana. Elle a une marque de naissance sur l’épaule qui représente un corbeau couleur rouge sang qu’elle a appelé Lug et qui saigne régulièrement. Indépendante, éprise de liberté, désobéissante et ne suivant que les élans de son cœur, Hérodias a été choisie par  la grande Déesse et son époux, Cernunnos, le dieu cornu, pour accomplir l’initiation de la nuit de Beltane. Certaine de l’imminence de la guerre, la nuit elle se rend dans les bois pour apprendre à se battre, là encore en opposition à la tradition qui interdit aux femmes les activités masculines. Seul le mage Merlin la comprend parfaitement et elle peut compter sur le soutien de sa meilleure amie, la jeune prêtresse Lena. La haine que les chrétiens éprouvent pour les dieux multiples et leurs adorateurs est sans cesse alimentée par le moine Gwenolé qui veut éradiquer tous les païens par le fer et le feu. Lors d’un voyage sur le continent, la barque d’Hérodias est poussée par la Grande Déesse vers un mystérieux navire étranger dont tout l’équipage est mort à l’exception d’un énigmatique chevalier, Kai, et de son ami, Yuan. À cette occasion, un corbeau va choisir de suivre Hérodias et va devenir son compagnon fidèle. Elle le nommera Hermès.

Je remercie Anita Berchenko ainsi que Les Éditions du 38 pour m’avoir permis de lire ce livre magnifique en avant-première. J’avais été séduite par la splendide couverture de cet ouvrage et attirée par le titre : « Épopées Avaloniennes ». Je suis incapable de résister à Avalon et à ses sortilèges.

J’ai tout de suite été happée par l’atmosphère envoûtante et empreinte de poésie du texte. Sara Greem a un talent extraordinaire pour faire revivre la mythique Avalon et ses druidesses. Elle ressuscite les croyances aux Anciens Dieux et Déesses, c’est un retour aux sources de la foi. J’ai vraiment apprécié la magie et la poésie de ces fêtes tellement en accord avec la Nature et j’ai regretté une nouvelle fois la violence et l’intolérance de certains chrétiens qui ont anéanti tellement de civilisations et de cultes au nom du Dieu Unique. Par le charme de sa plume, l’auteure a su me transporter et me donner l’impression de me retrouver à Avalon et suivre Hérodias et Hermès son corbeau.

Hérodias est un personnage des plus attachants. C’est une jeune femme impulsive, courageuse, au caractère bien trempé. Elle hait les chrétiens alors qu’en tant que prêtresse, elle ne devrait être que pleine

d’amour pour tous les êtres et ne surtout pas prendre parti. On lui dit qu’elle va devoir apprendre à renoncer à sa colère et sa haine. Je compatis de tout mon cœur avec elle car face aux exactions commises par eux, à leur alliance avec les forces du Mal, j’ai plutôt tendance à prendre fortement parti contre ces soi-disant adorateurs du Dieu Unique qui en fait ne sont poussés que par la soif de sang, de luxure et de pouvoir. Hérodias est vraiment unique, même sa nuit de Beltane ne ressemble à aucune autre.

Autour d’Hérodias gravitent bien d’autres personnages aussi attachants que

singuliers. Je pense en particulier aux grandes prêtresses Viviane et Morgane, au sage Merlin, à la prêtresse Lena, à la généreuse cuisinière Malvina, au mystérieux chevalier au linceul, Kai, à leur allié le chef Viking Adalrik, et bien d’autres encore. J’ai adoré découvrir les rituels d’Avalon mais également les croyances et rites de leurs partenaires, leurs différentes techniques de combat. Et que dire des créatures monstrueuses qui apportent leur concours à leurs ennemis !

Sara Greem nous offre une épopée flamboyante, de feu et de sang, qui mêle amour et haine, violence et tendresse, héroïsme et lâcheté, fidélité et trahisons... J’espère vous avoir donné envie de la découvrir. En ce qui me concerne, j’ai fermé mon livre à regret, un peu de mon cœur est resté à Avalon et j’ai hâte de découvrir la suite des « Épopées Avalanoniennes ».

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Mon nouveau roman...

August 1, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

August 1, 2019

April 14, 2019

September 24, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square