CHRONIQUE #38 | Hérodias et le guerrier au linceul

February 20, 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Genre : Fantasy

Titre : Epopées avaloniennes T.1 – Hérodias et le guerrier au linceul

Auteur : Sara Greem

Edition & Parution : Editions du 38 (2017)

Nombre de pages : 387 pages

Résumé : Hérodias d’Athènes vit sur l’île d’Avalon, l’île sacrée protégée par ses brumes depuis bien avant la mort du roi Arthur, et gérée par le Conseil des Anciennes composé des Grandes Prêtresses Viviane, Morgane et Dana. Mais depuis quelque temps, il semble que les brumes se désagrègent peu à peu, rendant l’île d’Avalon dangereusement visible à ses ennemis. Une guerre se prépare, les chrétiens usent de trahisons et de magie occulte à l’encontre des derniers adorateurs des dieux multiples. Mais quel est le rôle exact que le destin réserve  à Hérodias ? Et qui est le mystérieux guerrier au linceul que les dieux ont placé sur sa route ?

 

SERVICE PRESSE

Il s’agissait de mon dernier service presse en retard depuis cet été. Et j’étais très près du coup de coeur ! C’est un roman de fantasy pure, avec tous les mécanismes du genre, très bien utilisés. Par mes origines, j’ai un véritable attachement aux légendes celtes. Ici, on sent bien que l’auteure sait de quoi elle parle, et j’ai encore appris un grand nombre de choses. Tout est positif, les actions s’enchainent et font sens, je ne m’attendais pas à tant de diversité !

 

Comme je l’ai dit, je suis très attachée à la mythologie et aux légendes, de base. Vous l’aurez compris depuis le temps ! Etant bretonne et très proche de la nature, les légendes celtes – qui pour moi ne sont légendes qu’à moitié – me fascinent particulièrement. J’avais demandé ce roman pour son résumé, car mine de rien, peu de romans se passent sur Avalon. J’ai adoré redécouvrir certains aspects de l’île et de sa magie, tout comme les rites saisonniers respectés, les personnages de la légende, l’importance des dieux multiples… Ça m’a d’ailleurs fait très plaisir de retrouver Morgane dans le bon rôle, pour une fois. Malgré ce qu’on en dit, j’ai toujours adoré cette dame. On rencontre donc une communauté respectueuse et bienfaisante, majoritairement féminine. Hérodias y a une place assez importante, puisqu’on apprend qu’elle a été choisie pour être l’épouse d’une nuit du dieu Cernunnos, un rite de passage essentiel pour devenir prêtresse d’Avalon. La magie a donc une grande place dans le roman, sous diverses formes.

J’ai vraiment beaucoup apprécié ce personnage. C’est une héroïne au caractère bien trempé, qui reste respectueuse de ses aînés mais n’hésite pas à transgresser les règles si sa conscience le lui dicte. Elle est entière sans être enfantine et prend ses responsabilités. Il y a beaucoup de personnages que nous rencontrons au cours de la lecture, mais je vais rapidement parler de ceux qui m’ont le plus marqué. Lena, sa meilleure amie est très attachante et m’a souvent beaucoup émue par sa sollicitude. J’ai clairement adoré Hermès, le corbeau qui se prend d’affection pour Hérodias et son aide précieuse. Evidemment, Merlin m’a beaucoup fait rire, et fait office de père pour la jeune fille. S’il la guide, j’ai été aussi blasée qu’elle quant à ses énigmes. D’ailleurs, si tout le monde était plus clair, il n’y aurait pas autant de problèmes  Viviane et Morgane sont chacune à leur manière très maternelles, et même si j’ai préféré Morgane, je trouve que Viviane est pleine de sagesse et de compréhension. Comme tout le monde je pense, j’ai détesté Deirdre, et je n’ai pas compris pourquoi elle n’avait pas été priée de quitter Avalon. Elle est vraiment mauvaise, rongée par la jalousie. J’ai également apprécié Killian, dont on ressent la bonté malgré son impossibilité à s’exprimer, tout comme la cuisinière.

 

J’ai apprécié la diversité du roman, qui mélange diverses cultures et religions, en n’en voyant jamais une comme plus mauvaise que les autres. Chaque culture a ses défauts et ses qualités, et les personnes qui font du mal dans chacune d’elles ne sont pas représentatives d’un tout. Malgré la haine d’Hérodias envers les chrétiens, le roman invite à faire preuve de tolérance et à prôner l’amour. J’ai vraiment apprécié le cheminement d’Hérodias, elle ne change pas du jour au lendemain, comme par magie. C’est un véritable travail sur elle-même qu’elle entreprend pour tenter d’apaiser son désir de vengeance. Cependant, je suis bien heureuse que les religions au dieu unique ne soient plus les seules à être respectées aujourd’hui. Les différentes conquêtes et guerres de religion ont toujours fait du mal, et ce pour le pouvoir uniquement, contrairement à ce qu’elles prônent au départ. J’ai vraiment été étonnée par la place de la culture chinoise dans ce roman, et j’en ai appris beaucoup ! Le mélange avec la culture celte et nordique des alliés qui arrivent, donne une unité et des amitiés belles à voir. Le jarl Adalrick m’a beaucoup fait rire, il est adorable à sa manière, malgré ses airs de gros bourru.

Quant à Kai, le fameux guerrier, j’ai eu du mal à me faire une idée au premier abord. Mais dès que sa relation avec Hérodias devient amicale, on apprend à l’apprécier, et à respecter son calme d’esprit. Contrairement à elle, il réfléchit avant d’agir. Ils se complètent bien du coup. Leur relation est bien construite, et son évolution n’est pas désagréable à lire, contrairement à bien d’autres que j’ai pu voir en fantasy. Elle fait sens.  J’ai découvert au fil du récit beaucoup d’actes, parce qu’ils étaient bien amenés, avec des indices parsemés si l’on y fait attention. Les personnes aux mauvaises intentions, ça se sent à des kilomètres. La guerre et la violence montrent souvent les gens sous leurs véritables jours… Les scènes de combat sont d’ailleurs très bien décrites, et les ennemis inventés très intéressants à découvrir puisqu’ils sont issus des légendes du coin. Il y a des temps morts qui permettent tant à l’héroïne qu’au lecteur de se recentrer. On ressent les connaissances plurielles de l’auteure, qui a su les utiliser avec beaucoup de maitrise. Les origines d’Hérodias font d’ailleurs sens tout au long du roman pour moi. Beaucoup de figures sont là pour l’entourer, et malgré ce qu’elle doit endurer, cela fait plaisir de voir qu’elle ne le fait pas seule. Je pourrais en parler encore longtemps tant j’ai apprécié ce récit, mais il faut laisser un peu de surprise, surtout que la fin laisse éveillé  !

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

Pourquoi ce livre ? Parce qu'il reprend les légendes scandinaves. Parce qu'il m'a été dédicacé. Parce que l'auteur est super sympa !!!...

December 14, 2019

1/10
Please reload

Posts Récents

August 1, 2019

April 14, 2019

September 24, 2018

Please reload

Archives
Please reload

Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square